L'ART DE L'EMAIL

En Egypte et en Grèce, dés le VI éme siècle avant J.C., l'orfevrerie est réhaussée de pâte de verre. Les Celtes, au III éme siècle, cuisent l'émail sur un support en bronze, dans des cavités moulées en creux. Au Moyen-Age, l'émail fleurit en Occident, les ateliers monastiques pour la plupart, pratiquent le cloisonné sur or.

Vers le X éme siècle et jusqu'à l'époque contemporaine, le cuivre se substitue à l'or et l'émaillerie se développe particulièrement grâce à l'Ecole de limoges.

L'émail est un mélange de silice, de potasse, de soude, de minium qui s'apparente davantage au cristal qu'au verre. La fabrication de ces bijoux est entièrement artisanale. Le bijou est d'abord travaillé sur le cuivre puis plusieurs cuissons de l'ordre de 700° à 900° sont nécessaires afin d'obtenir cet éclat très particulier . L'intensité des couleurs est ensuite réhaussée par le travail de l'or qui reste la touche finale.


 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...